Créer un site internet

ARTICLES DE la NOUVELLE REPUBLIQUE du CENTRE OUEST janvier 2016

article Nouvelle République

https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/le-chemin-de-lumiere-de-nathalie-gayou

 

 

Cette fois-ci, ce n'est pas un roman, mais un témoignage qu'elle veut sincère. Dans son troisième ouvrage, Nathalie Gayou se livre à cœur ouvert. Ses deux précédents livres proposaient un récit romancé de plusieurs expériences paranormales vécues dans sa maison de la Chapelle-du-Pont, depuis 2012. Trois ans plus tard, elle ne craint plus « les jugements de valeur, les sourires moqueurs, la peur du ridicule ».Elle, jadis si cartésienne, a renoncé à trouver une explication rationnelle à ces manifestations mystérieuses qu'elle perçoit encore dans son jardin et sa maison. Elle s'est peu à peu ouverte au monde de la médiumnité et du paranormal.

Des messages de son grand-père disparu

C'est ce cheminement vers l'inconnu qu'elle a souhaité raconter, à la première personne, dans ce nouvel ouvrage. « J'y livre des choses très personnelles pour la première fois. Je n'ai pas voulu le faire de manière romancée. Je veux m'adresser à tous les sceptiques : j'espère que je leur apporte la preuve que l'au-delà existe et qu'ils croiront à ma sincérité »,confie Nathalie Gayou qui, aujourd'hui, ne doute plus de l'existence de cet ailleurs post mortem. « J'en suis pour ma part convaincue. A tel point que je n'ai plus peur de ma propre mort. Je peux l'envisager avec sérénité car ce n'est qu'un passage, certainement peu différent des sorties du corps que j'ai pu expérimenter, à la différence qu'on ne réintègre pas le corps. »
Ce troisième livre trouve son origine dans une photo. Celle publiée par La Nouvelle Républiquepour la sortie du second roman de Nathalie Gayou. « J'aimais bien cette photo prise dans mon jardin, car l'ombre du pêcher près duquel je posais avait dessiné un visage sur mon tee-shirt. J'ai choisi de la mettre pour illustrer mon profil sur un groupeFacebook regroupant les personnes intéressées par le paranormal. Le lendemain, une médium " clairaudiente " que je ne connaissais pas m'a contactée pour me dire qu'elle avait capté un message en " clair audience " en regardant ma photo. Elle entendait de la vielle, des cloches, et un prénom :"  Bébert" ,"  Norbert" ou"  Albert" . Et elle m'a délivré un message personnel très précis. Ça m'a provoqué une émotion incroyable : Albert était le nom de mon grand-père, un vielleux, décédé il y a seize ans ! »
D'autres contacts suivront et donneront lieu à d'autres rencontres insolites que Nathalie Gayou raconte dans son livre. « Cette clairaudiente habitant loin de chez moi, je lui ai envoyé des photos de ma maison et de mon jardin. Elle a capté beaucoup de noms sur lesquels j'ai fait des recherches, notamment ceux d'une famille ayant vécu jusqu'en 1030. Et cette fois-ci, j'ai retrouvé la preuve de leur existence dans des livres d'histoire sur Issoudun. Mais je ne sais pas pourquoi ils se sont retrouvés chez moi, ni quel est leur lien avec moi »,poursuit l'auteure, convaincue de ne pas avoir encore percé tous les secrets de sa maison.

repères

> «Mon chemin de lumière», le troisième livre de Nathalie Gayou, est édité par l'Apostrof'intermaide, une société créée par son fils Benjamin et dont elle est actionnaire, qui regroupe plusieurs activités (impression, infographie, photographie, vidéoproduction, édition).
> Le livre n'est pas encore distribué en librairie. Il est exclusivement disponible sur le site Internet de l'Apostrof'intermaide (www.apostrofintermaide.fr), avec paiement en ligne ou par chèque. Prix : 17,50 €
> L'auteure organise également une vente-dédicace , mercredi 13 janvier, de 18 h à 19 h, au Skabaret, au Poinçonnet.

 
Martine Roy
×