La chanson de Balandard

Moi qui ne suis qu’un vieux pantin,

Je suis sans vie, sans corps, sans rien,

Pourtant de toi mon corps a faim,

Suspendu à tes lèvres, tes mains,

Mourir pour toi, prévoir ma fin,

Vivre sans toi ne sert à rien,

Mourir pour toi, prévoir ma fin,

Vivre sans toi ne sert à rien.

 

Dans ce théâtre je mène la danse,

Pendu à mes fils, en errance,

Je me déplace avec aisance,

Chimère toujours à toi je pense,

Moi Balandard pour toi je danse,

Moi Balandard pour toi j’avance,

Moi Balandard pour toi je danse,

Moi Balandard pour toi j’avance.

 

Refrain :

Pourras-tu voir Belle Chimère,

Combien je brûle comme en enfer,

D’amour pour toi, Belle Chimère,
éteins ce feu dans mes artères.

 

Au diable ces fils qui nous retiennent,

Je veux un cœur je veux des veines,

Je te veux toi, belle sirène,

De mon théâtre tu es la reine,

Ma dulcinée je te veux mienne,

Aide-moi à rompre mes chaînes.

Il suffirait d’une étincelle,

Venir à bout de nos ficelles,

Te prendre dans mes bras ma Belle,

Et jouer les marionnettes rebelles,

Te prendre dans mes bras ma Belle,

Pour faire jaillir en nous l’étincelle.

 

extrait de "femme d"hier et de demain", chanson écrite pour le skarabet

tous droits réservés, SACEM

×